Contrôle technique : nos conseils et astuces

0

La sécurité des passagers est une priorité pour tous les conducteurs. Ainsi, pour assurer sa sécurité et celles des autres, chaque conducteur doit effectuer un entretien régulier de son véhicule, et aussi détenir une assurance qui va permettre de faire face à d’éventuels accidents. Ainsi, le contrôle et l’entretien du véhicule restent des points importants pour tous les chauffeurs qu’ils soient particulier ou bien professionnel.

La réglementation concernant le contrôle technique

Le contrôle technique se fait avant la quatrième année pour un véhicule neuf, puis tous les 2 ans. C’est un examen obligatoire qui doit être réalisé par le propriétaire du véhicule. Il doit aussi se charger de payer tous les frais relatifs au contrôle. Il permet de faire un état des lieux sur l’aptitude du véhicule. Le contrôle porte exactement sur 124 points différents. Il s’agit en effet de procéder à une analyse complète du véhicule et de réparer certains défauts, comme par exemple changer les pneus ou les plaquettes de frein si ces dernières sont trop usées.

Il existe des sites où il est possible de réserver un contrôle technique gratuit en ligne. Le contrôle technique consiste à vérifier tous les points qui concernent le véhicule : le système de freinage avec les plaquettes et les disques, les pneus, les rotules de direction, le pare-brise, les rétroviseurs. Les agents de contrôle vérifient aussi le système d’éclairage et de signalisation (les feux de croisement et les clignotants sont soumis à de minutieuses vérifications).

De plus, tout ce qui relève de la liaison au sol passe sous le contrôle vigilants des mécaniciens. Ces derniers regardent si les amortisseurs sont opérationnels ou bien encore si les pneus et les freins sont en bon état. Les équipements (ceintures de sécurité, feux, sièges, klaxon) sont aussi contrôlés.

Les risques en cas de manquement au contrôle technique

Il peut arriver que le contrôle ne soit pas effectué dans les délais réglementaires. Si cette situation venait à se présenter, le paiement d’une amende s’impose. Elle peut atteindre jusqu’à 750 €, mais en général il s’agit d’une amende forfaitaire de 135 €. En cas de défaut au contrôle technique, le conducteur s’expose également à la confiscation de sa carte-grise ainsi qu’à l’immobilisation de son véhicule. A noter également que le manquement au contrôle technique ne conduit en aucun cas à une suppression de points sur le permis de conduire.

Les policiers peuvent imposer 7 jours maximum au responsable du véhicule pour faire le contrôle technique.  On ne peut pas réaliser un contrôle sans certificat d’immatriculation (exemple : carte grise). Pour permettre d’effectuer le contrôle technique, les policiers transmettent au conducteur une fiche de circulation provisoire. Il est aussi à noter qu’en cas de dépassement du délai de 2 mois, le concerné doit effectuer un nouveau contrôle technique.

Enfin, dans le cas où l’on perçoit certains défauts qui demandent des réparations, une contre-visite de vérification doit être faite deux mois après avoir effectué le premier contrôle technique.

Partager.

Les commentaires sont fermés.